• ACES
 • AM²P/MMO/BepiColombo
 • CHARM
 • COSIMA/ROSETTA
 • CUSP2002
 • DEMETER
 • DOUBLE STAR
 • HOTPAY-2
 • ISOPROBE/ARCAD3
 • MARS-GEOMICROPAL
 • MEMO/INTERBAL
 • MIP/ROSETTA
 • PWA/CASSINI-HUYGENS
 • PWS/PHOBOS
 • SOLAR ORBITER
 • STAFF/CLUSTER
 • TARANIS
 • TBF/ARCAD3
  WHISPER/CLUSTER

 
 • AMON
 • AMON-RA
 • ELHYSA
 • STAC
 • SALOMON
 • SALOMON-N2
 • SPIRALE
 
 • PROGRA2
 
 • SuperDarn
 
 • RE-SMIC (CIMS)
 • TOF-SIMS
 
 • Radiohéliographe
 • Radiotélescope
 • LOFAR
 
 • Modélisation d'une antenne électrique
 • Distribution en énergie de champs turbulents
 • MIPLASMO
 • Assimilation de données chimiques
 • Les réseaux de neurones dans les plasmas spatiaux
 • Fonction de distribution des ondes
 
 • SWAN
 • PRASSADCO
Crédit : nous remercions tous nos partenaires (dont CNES, ESA, NASA, etc) pour les images et photos mises à notre disposition.
 

————LPC2E ————
Reproduction interdite
sans autorisation préalable

  Expériences sous-ballons

    

 

 

AMON (Absorption par les Minoritaires Ozone et Nox) est un spectromètre UV-visible embarquable sous ballon stratosphérique, dédié à l'obtention des profils verticaux de O3, NO2, NO3, OClO et du coefficient d'extinction des aérosols, pour une altitude entre 15 et 40 km. AMON utilise une étoile comme source lumineuse, et est implanté à bord d'une nacelle stabilisée de l'Observatoire de Genève.

Les observations sont effectuées par la méthode d'occultation stellaire, qui consiste à analyser les modifications du spectre de l'étoile engendrées par les constituants atmosphériques.

AMON a effectué son premier vol, à but technologique, en 1991, et est opérationnel depuis 1992. A ce jour, trois vols ont été effectués à moyenne latitude (depuis Aire sur l'Adour, Sud-Ouest de la France) et trois vols ont eu lieu à haute latitude (depuis Kiruna, Suède).

De 1992 à 1998, AMON a été le seul instrument à effectuer des mesures de nuit dans ce domaine spectral, et donc le seul à mesurer NO3 depuis la stratosphère. AMON a permis aussi de mettre en évidence la possible présence, non prévue par les modèles, de l'espèce OBrO. Ces mesures de nuit sont maintenant effectuées par SALOMON.

Néanmoins, AMON a effectué un dernier vol en mars 2003, dans le cadre du programme de validation du satellite européen d'observation de la Terre ENVISAT.

A bord de ce satellite, l'instrument GOMOS effectue des mesures de composés atmosphériques par la méthode d'occultation stellaire. Ainsi, les mesures d'AMON sont utilisées pour valider les algorithmes de traitement de données développés pour GOMOS.

 

Contact : J.B. Renard

 

 

 

 


AMON en cours d'intégration sur le site de lancement