m

 • ACES
 • AM²P/MMO/BepiColombo
 • CHARM
 • COSIMA/ROSETTA
 • CUSP2002
 • DEMETER
 • DOUBLE STAR
 • HOTPAY-2
 • ISOPROBE/ARCAD3
 • MARS-GEOMICROPAL
 • MEMO/INTERBAL
 • MIP/ROSETTA
 • PWA/CASSINI-HUYGENS
 • PWS/PHOBOS
 • SOLAR ORBITER
 • STAFF/CLUSTER
 • TARANIS
 • TBF/ARCAD3
  WHISPER/CLUSTER

 
 • AMON
 • AMON-RA
 • ELHYSA
 • STAC
 • SALOMON
 • SALOMON-N2
 • SPIRALE
 
 • PROGRA2
 
 • SuperDarn
 
 • RE-SMIC (CIMS)
 • TOF-SIMS
 
 • Radiohéliographe
 • Radiotélescope
 • LOFAR
 
 • Modélisation d'une antenne électrique
 • Distribution en énergie de champs turbulents
 • MIPLASMO
 • Assimilation de données chimiques
 • Les réseaux de neurones dans les plasmas spatiaux
 • Fonction de distribution des ondes
 
 • SWAN
 • PRASSADCO
Crédit : nous remercions tous nos partenaires (dont CNES, ESA, NASA, etc) pour les images et photos mises à notre disposition.
 

————LPC2E ————
Reproduction interdite
sans autorisation préalable

  Expériences spatiales

    

 

 

 

TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiations from light NIngs and Sprites) est un projet microsatellite, du programme Myriade du CNES, dédié à l'étude des transferts impulsifs d'énergie, entre l'atmosphère et l'environnement spatial de la Terre, qui sont observés au-dessus des régions orageuses.

 

 


Vue d'ensemble du satellite TARANIS
Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Représentation d'un sprite
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

expériences en cours de développement

La découverte au milieu des années 90, à la fois d'événements lumineux transitoires (TLEs pour "Transient Luminous Events") de type "sprites", "elves", "halos" ... et de bouffées de rayonnement gamma provenant de l'environnement de la Terre (TGFs pour "Terrestrial Gamma ray Flashes"), a révolutionné notre compréhension de l'environnement terrestre. L'existence de fréquents transferts d'énergie entre la troposphère et l'environnement spatial ne peut pas être sans conséquence sur : le bilan en ozone et en oxydes d'azote dans la haute atmosphère, le circuit électrique global et les particules des ceintures de radiations. Par ailleurs, les premières études sur les mécanismes de génération suggèrent l'existence de nouveaux processus physiques susceptibles de se produire dans de nombreuses autres régions de l'Univers.

Les objectifs scientifiques de la mission TARANIS incluent : (a) la caractérisation des TLEs et des TGFs, les distributions géographiques et taux d'occurrence respectifs, et les mécanismes sources, (b) l'identification des facteurs de déclenchement et des conditions de formation de ces processus transitoires, (c) la caractérisation des éclairs atmosphériques à l'origine des TLEs, des TGFs et de la précipitation d'électrons des ceintures de radiations, (d) l'investigation des interactions ondes-particules impliquées dans la précipitation de ces électrons comme dans l'accélération vers le haut de faisceaux d'électrons énergétiques, (e) les effets potentiels de ces sources d'électrons relativistes de basse altitude sur les ceintures de radiation, (f) les effets potentiels sur la thermosphère (taux d'ionisation, NOx, O3, dynamique de l'atmosphère) ; ce dernier point supposant des observations coordonnées avec des expériences complémentaires au sol, sous-ballons ou sur d'autres satellites.

Le projet est multidisciplinaire et utilise un ensemble d'instruments complémentaires incluant des micro-caméras et des photomètres (CEA/LDG, CNES, France; Univ. Tohoku, Riken, Japon ), des détecteurs X et gamma (LANL, UCL Berkeley, UCL Santa Cruz, USA; DNSC, Danemark), des spectromètres d'électrons de haute énergie (CESR, France; Univ. Prague, Rép. Tchèque.), des senseurs électriques et magnétiques (LPC2E, CETP, France; Univ. Prague, IAP, Rép. Tchèque), un équipement de gestion et d'alimentation (LPC2E, France; CBK, Pologne). La charge utile est sous la responsabilité scientifique et technique du LPC2E. La phase A de faisabilité s'est terminée en mai 2006. La phase B de définition débute en juin 2007.

Contact : F. Lefeuvre