• ACES
 • AM²P/MMO/BepiColombo
 • CHARM
 • COSIMA/ROSETTA
 • CUSP2002
 • DEMETER
 • DOUBLE STAR
 • HOTPAY-2
 • ISOPROBE/ARCAD3
 • MARS-GEOMICROPAL
 • MEMO/INTERBAL
 • MIP/ROSETTA
 • PWA/CASSINI-HUYGENS
 • PWS/PHOBOS
 • SOLAR ORBITER
 • STAFF/CLUSTER
 • TARANIS
 • TBF/ARCAD3
  WHISPER/CLUSTER

 
 • AMON
 • AMON-RA
 • ELHYSA
 • STAC
 • SALOMON
 • SALOMON-N2
 • SPIRALE
 
 • PROGRA2
 
 • SuperDarn
 
 • RE-SMIC (CIMS)
 • TOF-SIMS
 
 • Radiohéliographe
 • Radiotélescope
 • LOFAR
 
 • Modélisation d'une antenne électrique
 • Distribution en énergie de champs turbulents
 • MIPLASMO
 • Assimilation de données chimiques
 • Les réseaux de neurones dans les plasmas spatiaux
 • Fonction de distribution des ondes
 
 • SWAN
 • PRASSADCO
Crédit : nous remercions tous nos partenaires (dont CNES, ESA, NASA, etc) pour les images et photos mises à notre disposition.
 

————LPC2E ————
Reproduction interdite
sans autorisation préalable

  Modélisation et méthodes d'analyse

    

 

 

Les limitations à bord des satellites en matière de stockage et transmission des données restreignent considérablement les possibilités d'étude systématique des phénomènes transitoires. Or les données satellites associées à de nombreux phénomènes importants en physique des plasmas spatiaux présentent un aspect transitoire (bouffées de turbulence, traversées de structures spatiales, émissions discrètes, ...). La seule façon d'obtenir une information continue sur ces phénomènes et leurs effets consiste à les identifier et à les caractériser à bord des satellites, en 'temps-réel', c'est-à-dire au rythme des mesures effectuées. La contrainte de temps réel associée à la grande variabilité des phénomènes à identifier interdit pratiquement toute approche du type système expert. Une série de travaux a été effectuée au LPC2E pour résoudre ce problème. L'objectif fixé était de définir et développer un système ayant pour but : (i) l'identification et sélection "intelligente" en temps réel des phénomènes transitoires électromagnétiques et/ou électrostatiques mesurés par les satellites; (ii) l'optimisation de la quantité et de la qualité scientifique des informations à transmettre au sol. le LPC2E a adopté une approche basée sur les réseaux de neurones. L'intérêt de cette approche est d'avoir permis la mise au point d'un système d'identification et classification en temps réel ayant un niveau de performance satisfaisant tout en nécessitant un temps de calcul minimum et constant.

L'expérience accumulée par le LPC2E dans ce domaine se concrétise par une application dans le cadre du micro-satellite DEMETER dont le lancement est prévu pour le début de 2003. Un des objectifs de cette mission est la recherche des émissions électromagnétiques associées à l'activité sismique de la Terre. De ce point de vue les sifflements électromagnétiques sont des phénomènes à surveiller tout particulièrement. En effet, à partir de signaux mesurés au sol, les travaux d'Hayakawa et al. (1993) sur la corrélation entre l'activité sismique et la propagation des sifflements électromagnétiques ont mis en évidence l'existence de sifflements "anormaux", c'est à dire présentant une dispersion anormale, dans des zones associées à de forte occurrence de tremblements de terre. L'idée d'utiliser ces sifflements 'anormaux' comme révélateur d'une perturbation anormale du milieu de propagation est séduisante. Comme les sifflements se propagent le long des lignes de champ magnétique terrestre, des phénomènes intéressants sont susceptibles d'être observés sur une grande partie de l'orbite. En conséquence il a été décidé d'inclure sous forme d'un logiciel dans le DSP de DEMETER un réseau de neurones dédié à la détection et la caractérisation systématique et en temps réel des sifflements électromagnétiques.